Faire parler le parlement. Méthodes et enjeux de l’analyse des débats parlementaires pour les sciences sociales

parlementFaire parler le parlement. Méthodes et enjeux de l’analyse des débats parlementaires pour les sciences sociales, sous la direction de Claire de Galembert, Olivier Rozenberg et Cécile Vigour, LGDJ-Lextenso éditions, collection « Droit et Société. Recherches et Travaux » , 2013.

Les assemblées parlementaires sont des lieux où l’on se réunit pour débattre et décider. Dans l’hémicycle, les élus se parlent tout en s’adressant aux sténographes, aux journalistes et au-delà aux électeurs. Dans le tumulte des questions d’actualité ou l’indifférence d’une séance de nuit clairsemée, ils s’expriment pour légiférer, questionner, se justifier, se distinguer, s’attaquer, mais aussi parfois pour ne rien dire.

Les débats en séance constituent des objets uniques de compréhension du fonctionnement du gouvernement représentatif. Les étudier, c’est prendre au sérieux cette parole parlementaire en questionnant sa faculté à instituer l’ordre parlementaire, à présenter une discussion pluraliste, à exprimer des valeurs et des intérêts, à participer à l’écriture du droit ainsi qu’à la construction de l’action publique.

Débattre, délibérer, ordonner, normer, contrôler, décider : si les parlements ne détiennent pas de monopoles en la matière, ils n’en demeurent pas moins des instances clefs des systèmes politiques contemporains en offrant – c’est là leur caractéristique – une parole pluraliste, instituée et publique. Parce qu’ils condensent une grande diversité de dimensions, les débats se prêtent à une multitude d’approches conceptuelles, méthodologiques et disciplinaires : sociologie et science politique en premier lieu, mais aussi histoire, philosophie, ethnométhodologie, anthropologie et lexicométrie.

Présentant, à partir d’un vaste matériau empirique, un aperçu de cette diversité, cet ouvrage met en évidence leurs apports respectifs. En faisant dialoguer les chercheurs français avec des universitaires européens et américains reconnus pour beaucoup comme parmi les meilleurs spécialistes dans leur domaine, ce livre donne à entendre, au-delà d’une apparente marginalisation de l’institution parlementaire, la tonalité unique d’une parole prononcée depuis l’hémicycle.

Consulter la table des matières [pdf]


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *